Accueil > Les énergies renouvelables à Monaco

Les énergies renouvelables à Monaco

Les énergies renouvelables (EnR) sont des énergies à flux inépuisables à l’échelle du temps humain, issues des éléments naturels tels que le soleil, le vent, les chutes d’eau, la mer, la chaleur de la Terre, la croissance des végétaux…

Surnommées « énergies propres » ou « énergies vertes », leur exploitation engendre très peu de déchets et d’émissions polluantes.

Les énergies renouvelables les plus connues sont l’énergie solaire et éolienne mais il en existe de nombreuses autres. Par exemple l’énergie hydraulique désigne les énergies provenant de l’eau, par exemple l’énergie des vagues (houlomotrice), des marées (marémotrice) ou des courants (hydroliennes ou barrages hydroélectriques). La biomasse et la géothermie sont d’autres exemples.

Quelles énergies renouvelables avons-nous à Monaco?

Petit tour d’horizon…

L'énergie solaire: des panneaux sur nos toits

Commençons par la plus connue, l’énergie solaire. A Monaco, il est possible de capter l’énergie solaire de deux manières : avec des panneaux solaires photovoltaïques, qui transforment l’énergie du rayonnement solaire en électricité, et avec des panneaux solaires thermiques, qui utilisent l’énergie du rayonnement solaire pour chauffer de l’eau.

A Monaco, nous trouvons surtout des panneaux solaires photovoltaïques sur les toits de bâtiments. Nous en trouvons par exemple sur de nombreux établissements scolaires tels que l’Ecole du Parc et le Lycée Technique et Hôtelier. Nous les trouvons aussi sur certains immeubles d’habitation tels que l’Hélios ou les Jardins d’Apolline, ou sur des immeubles à bureaux tels que celui de la SBM Offshore à Fontvieille. Tous ces panneaux produisent de l’électricité que le bâtiment consomme pour ses besoins en énergie tels que l’éclairage.

On trouve aussi des panneaux solaires thermiques sur la façade de l’Ecole St Charles qui chauffent l’eau de la piscine. Le complexe de l’Annonciade a également été équipé de panneaux solaires thermiques en 2008 pour chauffer et maintenir en température l’eau de la piscine.

A ce jour 18 bâtiments de Monaco sont équipés de panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques, et la Principauté vise à ce que ce chiffre augmente. Depuis 2008, le Gouvernement propose des subventions à l’installation de panneaux solaires photovoltaïques et thermiques (Subventions ). Le Gouvernement a aussi mis en ligne en juin 2017 un cadastre solaire qui renseigne tout internaute sur la capacité de production solaire photovoltaïque de chaque toit de Monaco (www.cadastresolaire.mc ).

Par notre météo privilégiée, l’énergie solaire fait partie des énergies renouvelables ayant le plus fort potentiel à Monaco, il faut donc en profiter !

 

L'énergie thalassothermique : des pompes à chaleur (PAC) sur eau de mer

Une autre énergie renouvelable à fort potentiel et déjà bien exploitée à Monaco est l’énergie de la mer. Tandis que la température de l’air varie beaucoup selon les saisons, la mer bénéficie de températures relativement stables en profondeur tout au long de l’année.

Par la technologie des pompes à chaleur, il est possible de puiser la chaleur ou le froid dans l’eau de mer pour chauffer ou refroidir des bâtiments ou chauffer des piscines. Les bâtiments bénéficiant de cette énergie ont besoin de consommer de l’électricité pour faire fonctionner les pompes à chaleur qui restituent 3 à 4 fois plus d’énergie qu’elles n’en consomment.

Le projet Optima-PAC terminé à Monaco en 2015 a permis de vérifier que la technologie des pompes à chaleur n’avait pas d’effet nocif sur le milieu marin et que ses performances pouvaient être encore optimisées à l’avenir.

Monaco a été l’un des premiers pays à développer ce type d’énergie sur son littoral. La Principauté a installé sa première pompe à chaleur sur eau de mer en 1963 au Stade nautique Rainier III pour chauffer l’eau de la piscine, et en compte aujourd’hui plus de 80.

Quelques exemples de bâtiments chauffés ou refroidis grâce à des pompes à chaleur sur eau de mer à Monaco : Le Grimaldi Forum, le Musée Océanographique , l’Auditorium Rainier III ou encore les établissements de la SBM.

La Principauté a pour projet de développer deux boucles thalassothermiques pour étendre l’utilisation de ce type d’énergie. Au lieu d’avoir une pompe à chaleur sur eau de mer par bâtiment, ces pompes se raccorderont à un réseau d’eau qui circulera dans des tuyaux alimentant plusieurs bâtiments, parfois plus éloignés du littoral. Cela permet d’optimiser l’efficacité de cette technologie, de réduire les coûts et de faire bénéficier cette énergie à un plus grand nombre de bâtiments.

Il est prévu de développer une boucle thalassothermique dans le quartier de la Condamine et une autre dans le quartier du Larvotto. Il s’agira d’une alternative particulièrement bénéfique pour les bâtiments actuellement chauffés au fioul ou climatisés, avec d’importantes réductions des émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 80%. Si ces bâtiments décidaient de se chauffer au gaz naturel à la place du fioul, la baisse des émissions de gaz à effet de serre ne seraient que de 25%. Sur le chemin de la transition énergétique, les boucles thalassothermiques sont une étape importante.

 

L'énergie géothermique : des sondes dans le sol pour refroidir ou réchauffer

La géothermie permet de récupérer la chaleur du sol pour chauffer les bâtiments, ou de refroidir les bâtiments en injectant leur excédent de chaleur dans le sol.

A ce jour le potentiel géothermique de Monaco est encore incertain, car la température du sous-sol monégasque est plus faible que certains pays à fort potentiel comme l’Islande par exemple. Toutefois certains bâtiments de Monaco incluent des sondes géothermiques dans les pieux des fondations pour y brancher leurs pompes à chaleur.

Cela permet d’évacuer les surplus de chaleur donc refroidir certains espaces avec une faible consommation d’énergie (en remplacement de la climatisation par exemple). Cette solution permet donc de rendre les bâtiments plus économes en énergie. C’est le cas par exemple de la Tour Odéon, de la Petite Afrique ou de la Villa Engelin.

 

Et les autres énergies renouvelables?

Le Gouvernement explore continuellement des opportunités de développer de nouveaux types d’énergies renouvelables à Monaco, par exemple l’énergie éolienne à adapter en milieu urbain ou l’énergie houlomotrice (énergie des vagues). Même si leur potentiel pour Monaco reste encore à démontrer, peut-être verrons-nous de nouveaux systèmes à l’avenir selon l’évolution de la recherche et développement ici et dans le monde !

En apprendre plus sur le Pacte National de la Transition Énergétique
Evaluez vos émissions de gaz à effet de serre avec la calculatrice-ges.mc
Mission pour la Transition Énergétique

18 Allée Lazare Sauvaigo
98000 MONACO

Téléphone : (+377) 98 98 47 59
http://transition-energetique.gouv.mc/Les-energies-renouvelables-a-Monaco