Focus sur les derniers adhérents du Pacte National

signataires S2 2020

Ces derniers mois, de nombreux nouveaux adhérents sont venus renforcer les rangs du Pacte National. Nous avons souhaité faire un focus sur deux entreprises très différentes dans leur activité mais proches dans leur engagement : Actis, spécialiste en sécurité et protection des données, et Exsymol, designer d’actifs cosmétiques.

Un expert "vert" en résilience d'entreprise : Actis !

Depuis près de 20 ans sur Monaco, Actis, filiale du Groupe Telis, propose aux entreprises une gamme complète de solutions innovantes en sécurité et protection des données. Récemment, comme de plus en plus d’entreprises, le groupe a signé le Pacte National pour la Mission pour la Transition Énergétique..

Marion Soler, Directrice Générale d’Actis, nous explique que le groupe a toujours été très porté sur la transition énergétique, avec des normes énergétiques fortes, permettant d’assurer la transition numérique dans le respect des normes écologiques, depuis la création du data center à Monaco en 2013. La signature du Pacte était donc un choix naturel et évident pour le groupe.

Étant un groupe à l’ADN sportif, même avant la signature du Pacte, l'entreprise privilégie les déplacements à pied ou à vélo. Son adhésion au Pacte a néanmoins eu une répercussion indéniable dans le secteur de la mobilité. L’activité d’Actis nécessite des déplacements de personnel en Principauté. Le groupe a donc fait le choix d’opter pour des véhicules électriques, un choix qui a facilité les déplacements tout en réduisant les émissions de CO2. 

Par ailleurs, Marion nous explique que dans son secteur d’activité, informatique et numérique, les déchets sont principalement électroniques. Les procédures mises en place étaient déjà précises concernant le recyclage de ces déchets, tout en assurant la confidentialité des données. L’adhésion au Pacte National a entraîné une montée en compétences, notamment sur les capsules de café utilisées au sein du groupe, lesquelles sont entièrement recyclées. De plus, la dématérialisation des bulletins de paye est aussi pratiquée au sein du groupe et une politique afin de limiter un maximum le papier a été mise en place. Cela se traduit par une dématérialisation maximale des documents mais aussi une adaptation des processus de travail au zéro papier.  De même, Actis a supprimé toute bouteille en plastique au sein du bureau et distribue des gourdes à ses employés. Enfin, le groupe sensibilise un maximum ses équipes à la consommation énergétique, en rappelant qu’il faut éteindre ses appareils et les lumières en quittant les locaux.

Marion nous explique que le groupe a toujours été en faveur de la transition énergétique, mais que la signature du Pacte leur a donné une vraie prise de conscience de toujours vouloir s’améliorer. Selon elle, on peut vraiment créer de la valeur ajoutée avec la transition énergétique en sensibilisant un maximum tout en étant honnête et clair : il y a un réel retour sur investissement ! Les mesures ne doivent pas seulement être prises à titre personnel mais à plus grande échelle, en optimisant les coûts de l’entreprise et faire de vraies actions pour les générations actuelles et celles à suivre.

Il reste encore des étapes à franchir pour Actis, telles que la dématérialisation des factures de certains clients qui souhaitent encore les recevoir sous format papier mais cela ne freinera pas le groupe dans ses objectifs !

Actis encourage tout le monde, particuliers et professionnels, à s’engager auprès de la MTE !

 

Exsymol Monaco, quand l'industrie passe au vert en Principauté

Signataire récent du Pacte National, Exsymol est une usine qui s’occupe de la fabrication et de la commercialisation des principes actifs dans le monde.

 

Quentin de Sevelinges, Directeur des Opérations, nous explique que le choix de signer le Pacte était l’application locale d’une démarche plus globale : celle de la politique RSE mise en place en 2010. Celle-ci s’est faite en trois étapes en commençant par le bilan carbone qui, d’après Quentin, est le volet environnemental d’une démarche RSE. Exsymol s’est ensuite alignée à la norme internationale ISO 26000 et, aujourd’hui, l’entreprise signataire du Pacte poursuit ses efforts pour développer sa démarche RSE.

 

Depuis la signature, l’implication est importante, notamment en termes de déchets et de mobilité, de la part des salariés, tant pour la société que pour leurs propres applications chez eux. Nicolas Marquis, Responsable RSE d’Exsymol, illustre cela avec un chiffre impressionnant : 63% des salariés viennent au travail en vélo, en transports en commun, en covoiturage ou à pied. Ces changements se sont mis en place suite à une forte sensibilisation et des formations instaurées au sein de l’entreprise.

 

Concernant les déchets de la société, au vu de la spécificité de l’activité, ces derniers se présentent sous 3 formes : solides, liquides et gazeux. Dans un premier temps, le grand projet 2020 était la mise en place d’une mesure des COV (solvants organiques), au mois de décembre dernier. L’idée était de pouvoir mesurer ces rejets gazeux à l’aide du bureau d’études. En ce qui concerne les déchets solides, étant une usine produisant des déchets chimiques, une filière spécialisée par l’intermédiaire de Monaco Recycling retraite 100% de ces derniers. Par ailleurs, le tri et le recyclage de certaines matières premières sont de rigueur au sein de la société.

 

Même avant la signature du Pacte, la société avait déjà souscrit au contrat EGEO, qui permet d’assurer la livraison d’énergie propre de la consommation d’Exsymol. D’autres actions ont été mises en place afin de réduire la consommation énergétique d’une activité énergivore telles que l’installation de compteurs d’énergie permettant de suivre et réagir, en fonction des déplacements d’énergie.

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’activité de l’usine chimique d’Exsymol représente seulement l’équivalent de la vie de 250 personnes dans les Alpes-Maritimes en termes d’empreinte carbone, ce qui reste relativement peu élevé pour un tel secteur d’activité.

 

Pour Nicolas, l'intérêt de la mission pour cette transition énergétique est le partage des bonnes pratiques, l’inspiration mutuelle et l’entraide entre les entreprises, peu importent leur taille et leur secteur.   

 

Comme toute entreprise, des obstacles peuvent contraindre les efforts de la société, notamment en termes d’infrastructure et de technicité auxquels ils doivent réfléchir pour les années à venir. En revanche, une chose est certaine : la volonté est là et Exsymol poursuit son chemin vers un Monaco décarboné.

 

Toutes nos félicitations à ces deux entreprises signataires,ainsi qu’à toutes les autres, qui ont su démontrer que les actions mises en place au quotidien au sein de leurs sociétés portent leurs fruits. Des changements et adaptations sont apportés continuellement avec une très grande volonté de la part des équipes en interne. Ils ont signé le Pacte National pour la Transition Énergétique… et vous ?

Atelier cuisine Zéro Déchet avec Ecoslowasting

19 avril 2021 La Transition Energétique de Monaco

Samedi 6 février, , un atelier en ligne de cuisine zéro déchet était proposé à tous les amoureux de la cuisine, du bien-être et de l’environnement,... Lire la suite[+]

BD2M : l'avenir de la construction en Principauté

19 avril 2021 La Transition Energétique de Monaco

La Principauté de Monaco s’est engagée dans l’optimisation des ressources de ses infrastructures à travers le bioclimatisme. L’idée est donc de con... Lire la suite[+]

Bouton Coach Carbone Maconsigne Bouton maîtrise de la consommation énergétique en Principauté Rejoignez-nous sur Facebook Rejoignez-nous sur Instagram
Mission pour la Transition Énergétique

18 Allée Lazare Sauvaigo
98000 MONACO

Téléphone : (+377) 98 98 47 59
http://transition-energetique.gouv.mc/Les-Newsletters-MTE/La-Transition-Energetique-de-Monaco/Newsletters-de-la-Mission-pour-la-Transition-Energetique/Les-actualites-de-la-MTE-06/Focus-sur-les-derniers-adherents-du-Pacte-National